Première fois I Mars 2015

Et si c’était la première fois ?
C’est votre premier stage, c’est mon premier stage.
C’est notre première rencontre, nous ne connaissons pas nos noms.

Pouvons-nous être disponibles à une expérience directe, sans idées préconçues ? Pouvons-nous être dans un « je ne sais pas » global et lâcher toutes nos références au passé afin qu’elles ne déforment pas notre perception de l’instant ? Pouvons-nous nous laisser toucher par la simplicité d’un moment non pensé, non projeté, où la comparaison et l’évaluation sont absentes ?

Et ainsi sentir, voir, écouter pour la première fois avec fraîcheur et innocence.

Lever un bras, tourner la tête, respirer, plier une jambe dans une présence vivante pour découvrir combien nous sommes dans la répétition, l’habitude, la volonté et l’effort. Des mouvements simples, sans autre finalité que de rencontrer l’état actuel du corps et de laisser la sensation se déployer libre de toute intervention arbitraire. La méditation sera le support constant de l’exploration du corps dans sa substance vibrante plutôt que musculaire. Elle révélera l’accumulation de tensions qui forment une sensation de densité sécurisante et encombrante. Ces couches de défenses anesthésient le corps originel. Sa sensibilité et sa capacité vibratoire ainsi étouffées il devient lourd et opaque. Son expansion naturelle qui ne connaît ni frontières, ni directions se contracte. La sensation d’être isolé et séparé de l’environnement devient notre réalité, support idéal pour l’image d’une personne définie. Par cette exploration vivante et respectueuse notre densité et notre contraction vont peu à peu se résorber et ainsi permettre à notre vrai potentiel, intuitif, libre, lumineux et extatique de s’éveiller à nouveau.

Je vous invite à cette découverte sans autre référence que le Réel.